ls ont vécu une « tragédie oubliée »: 57 ans après, des Azuréens racontent le massacre d’Oran

Trois Azuréens témoignent sur la tragédie du 5 juillet 1962, dans un documentaire de Jean-Charles Deniau et Georges-Marc Benamou diffusé jeudi soir sur France 3.

Ils ont le cœur en Algérie. Nice est leur terre d’exil. Ils ont tous vécu la tragédie du 5 juillet 1962. Ce jour-là, une chaleur de plomb étouffe la ville. C’est la date choisie pour célébrer l’indépendance toute récente de l’Algérie. Ce devait être un jour de fête. C’est devenu un jour de mort et de sang.

700 pieds-noirs, chrétiens et juifs, ont été assassinés, enlevés, jetés dans des charniers. Paris savait. Le général de Gaulle savait. L’armée française a reçu l’ordre de ne pas intervenir. Le général Katz, en poste à Oran n’a pas bougé.

LIRE LA SUITE

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *