Equipe d’Algérie : «On jouait les matchs presque en cachette»

Par Léa Masseguin (mis à jour à )

En 1958, en pleine guerre d’indépendance, l’équipe de football du Front national de libération, créée clandestinement, devenait le porte-voix de la révolution algérienne à travers le monde. Rachid Mekhloufi, ancien joueur de l’équipe, revient sur cette histoire du onze algérien qui affronte le Sénégal ce soir.

«Le football a transformé la guerre d’Algérie», se souvient Rachid Mekhloufi, ancien joueur professionnel, aujourd’hui âgé de 82 ans. Alors que les combats font rage entre la France et les nationalistes algériens à la fin des années 50, le «gamin en or» originaire de Sétif évolue au club de l’AS Saint-Etienne à qui il vient d’offrir le premier titre de champion. C’est en avril 1958 que le destin de la nouvelle légende bascule, lorsqu’il répond à l’appel du Front de libération nationale (FLN) pour rejoindre le «onze de l’indépendance», se remémore l’ancien attaquant.

Constituée principalement de joueurs professionnels de France métropolitaine, l’équipe a pour vocation de promouvoir la cause algérienne à travers le monde. «Je n’ai pas hésité une seule seconde. C’était une bonne façon pour le militant que j’étais de représenter l’Algérie», se souvient Rachid avec émotion. Il se prépare à s’envoler avec les Bleus pour disputer le Mondial en Suède. Mais, finalement, le jeune joueur de 22 ans à peine renonce à la gloire et s’enfuit précipitamment de Saint-Etienne. «C’était pour la bonne cause !»

En deux jours, dix joueurs algériens quitteront clandestinement la France pour rejoindre Tunis, où sont installés des dirigeants du FLN. Pendant ce temps, l’aviation française vient de bombarder le village de Sakiet Sidi Youssef (8 février 1958), en Tunisie, devenue une véritable base arrière, causant une escalade militaire sans précédent : plus de 70 personnes sont tuées.

LIRE LA SUITE

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *