Algérie. Mekhloufi, Zitouni : quand des internationaux français rejoignaient l’équipe du FLN pour la lutte pour l’indépendance

Alors que ce vendredi aura lieu la finale de la CAN 2019 entre le Sénégal et l’Algérie, c’est l’occasion de revenir sur l’histoire incroyable des footballeurs de l’équipe du FLN qui ont fui clandestinement la France pour créer la première sélection algérienne, en pleine guerre d’indépendance contre la puissance coloniale française.

Les médias font la part belle aux idées réactionnaires avec le traitement médiatique des célébrations des supporters algériens. Le gouvernement réprime les manifestations de joie et le RN veut interdire le drapeau algérien. Les relents racistes se font sentir à quelques heures de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2019.

C’est l’occasion de revenir sur l’un des plus grands moments de football de l’histoire, la création de l’équipe du FLN en pleine lutte pour l’indépendance de l’Algérie.

Le football comme arme de propagande

En 1954, la guerre pour l’indépendance de l’Algérie éclate. Le FLN cherche rapidement à faire connaître la lutte à l’international afin d’alerter la communauté internationale sur les exactions de la France. Après la victoire de l’armée française lors de la bataille d’Alger, il fallait que le FLN fasse un coup. C’est pourquoi ils vont recruter les meilleurs joueurs algériens évoluant en France, notamment en équipe nationale. Rachid Mekhloufi explique dans une magnifique interview du site Poteaux Carrés : « Ce départ des meilleurs joueurs algériens évoluant en France n’était pas innocent. Peu de Français connaissaient ce qui se passait en Algérie. Les représentants du FLN en France étaient en avance dans la publicité. Vraiment en avance car un coup comme ça a permis au peuple français d’ouvrir les yeux ».

A quelques semaines de la Coupe du Monde de 1958 en Suède, de nombreux joueurs vont quitter le pays. La France finira troisième de la Coupe du Monde sans ses stars algériennes. Raymond Kopa, attaquant du Real Madrid à l’époque, estimait que ce résultait était dû à l’absence du jeune Mekhloufi. La Gazette du Fennec retranscrit les déclarations du joueur : « Un journaliste demanda à Raymond Kopa : “Que manque-t-il à l’Équipe de France ? – Mekhloufi, répondit-il spontanément, c’est à dire quelqu’un qui sache faire tourner l’attaque… Je dois reconnaître qu’en ce moment, ce joueur fait défaut… C’est là tout le mal” ».

LIRE LA SUITE

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *