Guerre de libération : de l’importance de la Transmission des vérités historiques

Des enseignants universitaires spécialistes en histoire moderne et contemporaine ont appelé à transmettre les vérités historiques de la lutte durant la guerre de Libération aux générations futures afin de perpétuer les valeurs pour lesquelles se sont sacrifiés les martyrs en vue du recouvrement de la souveraineté nationale.

Des enseignants universitaires spécialistes en histoire moderne et contemporaine ont appelé à transmettre les vérités historiques de la lutte durant la guerre de Libération aux générations futures afin de perpétuer les valeurs pour lesquelles se sont sacrifiés les martyrs en vue du recouvrement de la souveraineté nationale.
Lors d’une conférence organisée par la wilaya d’Alger, dans le cadre des conférences consacrées à l’histoire de la Guerre de Libération au titre des célébrations marquant le 57e anniversaire de la fête de l’Indépendance et de la Jeunesse, le Dr Khadidja Kerimi, du département d’histoire de l’Université d’Alger, a mis en exergue l’importance de la transmission des vérités historiques de la lutte algérienne aux générations futures afin de perpétuer les valeurs pour lesquelles se sont sacrifiés les martyrs.
Sur le peu d’intérêt accordé à l’histoire durant l’année scolaire, du fait des faibles coefficients attribués à cette matière, elle a estimé dans une déclaration à l’APS qu’une grande responsabilité incombe aux parties chargées de mettre en place les programmes scolaires d’histoire. Après avoir rappelé les lois mises en place par le colonisateur pour aliéner l’identité algérienne, sa politique de division et de répression et les massacres qu’il a perpétrés des décennies durant à l’encontre des Algériens, la conférencière a soutenu que toutes les tentatives d’occultation de l’histoire de l’Algérie ont été jusque-là vouées à l’échec, ajoutant que les jeunes d’aujourd’hui ont souligné leur attachement à leur histoire. De son côté, le Dr Behiri Yamna, enseignante à l’institut d’histoire de l’Université de Bouzaréah (Alger), a fait savoir que l’histoire de la lutte doit être utilisée sur différents aspects, et ce, afin de permettre au citoyen algérien d’en tirer ses principes et les valeurs novembristes permettant de préserver les acquis réalisés par la génération de la Révolution et d’ancrer l’amour de la patrie chez les générations futures.

LIRE LA SUITE

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *