Cinéma : Lucas Belvaux a tourné des scènes de son prochain film à Château-Chinon, Arleuf et Dun-les-Places

Derniers jours pour le tournage dans le Morvan de Des hommes, le nouveau film de Lucas Belvaux. Château-Chinon, Arleuf et Dun-les-Places ont servi de décor.

Il n’y a pas un bruit autour du moulin de Salloué, à Dun-les-Places, ce mercredi 26 juin en fin d’après-midi. Pourtant, de nombreux véhicules en file indienne à proximité de la maison et des personnes qui s’affairent autour du site, talkie-walkie accroché à la taille, indiquent que quelque chose se passe derrière ce grand drap noir déroulé sur une façade du moulin.

À l’intérieur, Catherine Frot et Jean-Pierre Darroussin y jouent une scène du nouveau film de Lucas Belvaux : Des hommes. Une adaptation du livre de Laurent Mauvignier, sur des hommes revenus vivre leur vie à la campagne après avoir fait la guerre d’Algérie. Quarante ans après, le passé refait surface.

À la salle des fêtes, au café Saint-Christophe…

Les acteurs et l’équipe technique qui les accompagne s’apprêtent à boucler leurs bagages après environ un mois de tournage dans le Morvan. Ils ont commencé à Château-Chinon.

« Nous avons tourné à la salle des fêtes, au café Saint-Christophe et dans pas mal de maisons autour. À Arleuf aussi », raconte Claire Langmann, directrice de production. Gérard Depardieu en plein Château-Chinon, forcément, ça crée l’émeute. « Tout le monde sortait son téléphone et voulait être pris en photo avec lui », se souvient la directrice de production.

Aux côtés de ce monstre du cinéma, Claire Langmann et David Frenkel, le producteur, soulignent le professionnalisme des 70 figurants, présents pendant cinq jours, et le « bon accueil » des gens du Morvan. « On les a sollicités énormément. Pour la déco, par exemple. Ça les amuse et on sent qu’ils ont envie de nous aider », réagit la directrice de production.

Tournage à l’intérieur du moulin et sur la route

Depuis mardi, l’équipe tourne à Dun, essentiellement au moulin, en intérieur, mais aussi sur la route mercredi soir. Ce samedi, l’équipe plie bagage, direction la capitale. De ce qui se passe derrière le grand drap noir, posé pour créer une ambiance de nuit, nous n’aurons rien vu malgré deux heures sur place. Point de Catherine Frot, ni de Jean-Pierre Darroussin non plus.

« C’est dommage, Gérard (Ndlr Gérard Depardieu) était là hier. Il a fait sa dernière scène », nous glisse quelqu’un de l’équipe. Dommage oui. D’autant que ce n’est pas tous les jours que notre Gégé national vient dans le Morvan.

Jenny Pierre

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *