Exposition : la France du brigadier-chef Depardon

Le Musée national de la marine, à Toulon (Var), présente des images inédites prises par le photographe pendant son service militaire, entre 1962 et 1963. Fascinant.

Il rentre du Texas, repart pour le Dakota, puis direction la Bolivie pour la fête du Solstice d’été. Raymond Depardon, 76 ans, porte des semelles de vent. Le 16 mai dernier, le photographe globe-trotteur fait un stop dans le port de Toulon pour un voyage dans le temps : le Musée national de la marine expose une sélection des photos qu’il a prises lors de son service militaire. Ces images oubliées sont une passionnante plongée dans la France des années 1960 et révèlent la naissance d’un regard poétique et humaniste.

En juillet 1962, Raymond Depardon a 20 ans. Il est pigiste pour l’agence Dalmas depuis deux ans quand il part sous les drapeaux. Le jeune homme est affecté à la rédaction parisienne du bimensuel Bled, 5/5, rebaptisé un mois plus tard Terre Air Mer (TAM), le magazine des armées dont le rédacteur en chef est Jacques Séguéla, un autre appelé. La France est en paix. L’encre des accords d’Evian, qui a mis fin à la guerre d’Algérie, vient à peine de sécher.

LIRE LA SUITE

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *