Vire. Des témoins de la guerre d’Algérie invités au collège

Les anciens combattants de la guerre d’Algérie ont apporté des témoignages émouvants.
Les anciens combattants de la guerre d’Algérie ont apporté des témoignages émouvants. | OUEST-FRANCE

Quatre témoins de la guerre d’Algérie se sont rendus au collège du Val-de-Vire, lundi 29 avril 2019, pour répondre aux questions des élèves.

La guerre d’Algérie fait partie des programmes d’histoire pour les classes de troisième. Aussi, Delphine Poinsu, professeur d’histoire au collège du Val-de-Vire, a proposé à ses élèves un cycle d’études sur cette page de notre histoire en élaborant un questionnaire destiné à quatre témoins de cette guerre. Ils étaient invités, lundi, au collège.

L’ancien colonel André Hummel a pris la parole en premier. « J’étais officier dans un régiment de tirailleur Algériens. Je n’ai pas pratiqué la torture. Mes hommes étaient attachés à la France », a-t-il pu rapporter sur cet épisode douloureux de notre histoire moderne.

« J’ai participé à de nombreux accrochages. Mon père avait fait la guerre de 14-18. C’est pour défendre les miens que j’ai pris les armes. Je ne regrette pas mon choix, j’ai défendu la France », a, pour sa part, témoigné le harki Mohammed Azzouza, devant les jeunes virois.

« Les pieds-noirs et les harkis ont été abandonnés »

« Nous vivions en harmonie avec nos voisins musulmans. Nous nous respections », a ajouté Yves Sainsot, tout en nuance. « Nous y étions depuis 130 ans . Les pieds-noirs et les harkis ont été abandonnés. Ce n’est pas à l’honneur de la France. »Hippolyte Vauclair, appelé sous les drapeaux à ce moment-là, s’est rappelé cette opération autour d’une ferme : « Les fenêtres se sont ouvertes et les fellagas (combattant algérien pour l’indépendance) ont tiré, tuant neuf de mes camarades », a raconté ce Manchois.

Ces témoignages, forcément difficiles, aideront sans aucun doute les jeunes virois dans la préparation de leurs devoirs sur le sujet. Ils ont, en tout cas, participé activement au débat. Leurs questions étaient pertinentes et témoignaient d’un travail d’histoire approfondi en amont.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *