« Photographier l’Algérie » : regards croisés de Pierre Bourdieu à Marc Riboud à l’Institut du monde arabe de Tourcoing

« Photographier l’Algérie », à l’Institut du monde arabe de Tourcoing explore, l’histoire tumultueuse de ce pays depuis la colonisation française jusqu’à la fin du XXe siècle. En mêlant des clichés de photo reporters, de sociologues, d’anciens colons ou d’Algériens d’aujourd’hui, l’exposition propose une vision plurielle de cette nation.

Comme un voyage dans le temps, l’exposition débute par le sépia des cartes postales. Des photographies d’anonymes du début du XIXe siècle. Albums souvenirs de la colonisation française, avec ces autochtones pittoresques qui fascinent les Européens en quête d’exotisme.

La photographie et la conquête coloniale

La conquête coloniale et la photographie ont une histoire commune. « La conquête coloniale a été exactement contemporaine de l’invention de la photographie dans les années 1830, rappelle Françoise Cohen, directrice de l’Institut du monde arabe de Tourcoing. Ça a été une passion suscitée par une conquête. Ça a été une prise de possession économique, une prise de possession d’un territoire. C’est très important de ne pas l’oublier. »

LIRE LA SUITE

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *