Montmorillon : la guerre d’Algérie filmée à hauteur de soldat

Le Majestic diffuse gratuitement jeudi soir le film « Algérie, des soldats à la caméra », coproduit par la Chambre aux fresques, société basée à Pindray

Comment est né ce documentaire basé sur des films amateurs réalisés par des soldats pendant leur service en Algérie ?

Thomas Schmitt, président de la Chambre aux fresques : « Le réalisateur Jean-Pierre Bertin-Maghit est historien du cinéma, il avait écrit un livre sur ces soldats, peu nombreux, qui ont tourné pendant la guerre d’Algérie. La plupart avaient des caméras Super 8. Beaucoup de ces collections privées ont été confiées aux cinémathèques régionales avec la volonté de les préserver. Le film se concentre sur quatre de ces soldats cinéastes amateurs. »

Pourquoi avaient-ils emporté leurs caméras, dans quelles conditions pouvaient-ils les utiliser ?

« Un des soldats voulait envoyer des « cartes postales » animées à ses parents. Un autre, à son arrivée, voulait presque faire un film de voyage. Un autre a tourné dans un esprit de reportage sur les combats, la vie au quotidien. Il y avait une tolérance vis-à-vis des caméras même si bien sûr ils ne pouvaient pas tout filmer, ni pendant les combats. L’un des quatre, qui était gradé, a pu filmer ce qu’il voulait. »

Ces images racontent une autre guerre que celles, officielles, du Service cinématographique des armées.

« Elles sont plus humaines, sans maquillage. Ces images montrent un quotidien ennuyeux, on sent la tristesse mais aussi la menace. Elles contrastent avec celles de l’armée qui sont bien éclairées, montrent des soldats propres et une guerre menée pour la bonne cause. »

Votre société est basée au château de Pruniers. Vous produisez des documentaires sur la région.

« La Chambre aux fresques a été créée en juin 2015. Nous avons fait le film « Le triomphe des images il y a mille ans » sur les fresques de Saint-Savin et nous sommes actuellement en train de produire un documentaire sur l’histoire ouvrière de Limoges. Nous faisons du documentaire, de l’animation courte et prochainement nous aborderons la fiction. »

Vous avez lancé une campagne de financement participatif pour la production d’un film sur l’accompagnement en fin de vie, les Equilibristes (www.proarti.fr).

« La réalisatrice Perrine Michel a suivi des soignants et la maladie de sa propre mère. Le film est en postproduction. Nous le présenterons à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes mais avons besoin encore d’un peu d’argent. Lors de sa sortie, ce film aura besoin d’accompagnement avec des débats, etc., ce qui demandera aussi des moyens. »
« Algérie, des soldats à la caméra ». A 20 h, jeudi au cinéma le Majestic, en présence du réalisateur Jean-Pierre Bertin-Maghit. Entrée gratuite. Projection en avant-première avant sa diffusion le 25 mars, vers 23 h 30, sur France 3.

Sébastien KEROUANTON

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *