Somme : le livre d’Akli Tadjer, auteur franco-algérien, rejeté par des lycéens

De son propre aveu, l’écrivain Akli Tadjer n’a jamais fait face à une telle situation, en 20 ans d’écriture et de rencontres dans des établissements scolaires. Sur Facebook, il a partagé l’email envoyé par une enseignante de la Somme, qui lui fait part de réactions racistes de ses élèves face à l’étude d’un livre de Tadjer, Le Porteur de cartable. Les élèves ont déclaré que l’auteur n’était pas français, et l’un d’entre eux a refusé de lire un extrait qui contenait le prénom « Messaoud ».

Détail de la couverture du Porteur de cartable, chez Pocket

L’écrivain franco-algérien Akli Tadjer a publié sur Facebook, le 27 septembre dernier, la capture d’écran d’un email envoyé par une enseignante d’une classe de première dans un lycée de la Somme. Elle y évoque la présentation de son livre Le Porteur de cartable à ses élèves, et la réaction de certains d’entre eux. « Et donc, il y a eu une levée de boucliers de certains élèves car l’auteur n’est pas Français […], l’histoire ne concerne pas la France (ils ne savaient pas que l’Algérie avaient (sic) été française) et il y a du vocabulaire en arabe… »

L’enseignante évoque également le refus d’un élève de lire un extrait de l’ouvrage à voix haute pour ne pas prononcer le prénom Messaoud.

LIRE LA SUITE

Antoine Oury – 01.10.2018

Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *